Acepo | Grades
25
page,page-id-25,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Grades

Chacun aime à estimer sa valeur par la couleur ou le numéro de sa ceinture. Certains ajoutent aussi sur cette même ceinture noire des broderies attestant de leur grade ou de l’art martial qu’ils pratiquent. Rien de cela à l’ACEPO. Si nous avons opté pour la gradation en couleur imaginée par Maître Kawaishi, ce sera toujours avec l’humilité du débutant que chacun ceindra cette étoffe. Il est de coutume de dire que la seule fonction de la ceinture reste la tenue du pantalon. Rien d’autre. Le grade autorisera seulement le pratiquant à justifier de sa technique et le “forcera” à rester au niveau. Chaque ceinture de grade se mérite et jamais nous ne distribuerons de grades. Le délai est sans importance et parfois, plusieurs années séparent deux grades. L’important n’est pas le numéro, ni la couleur, mais la progression de chacun dans la gestuelle et aussi dans l’esprit. Le passage Shodan (CN 1er DAN) reste un moment particulier et très important. Ce sera le début d’une étude plus profonde et plus difficile mais jamais la finalité d’un enseignement. Cet examen aura pour certains à l’ACEPO, revêtu une importance capitale.
Le passage entre Shodan (CN 1er Dan ) et Nidan (CN 2ème Dan) prend au minimum deux à trois années. Entre Nidan et Sandan (3ème dan) il faudra compter 6 ans. L’ACEPO regroupe aussi en son sein d’autre écoles suivant la même rigueur. Philippe BANAÏ , enseignant de l’école TENSHIN SHODEN KATORI SHINTO RYU, dispense son savoir issu de la plus ancienne école d’armes du Japon. Les techniques enseignées n’ont pas subi de modifications depuis plus de 800 ans. La rigueur du geste parfait est une des bases de cet enseignement. De très nombreux retours à la source au Japon lui permettent de ne jamais s’éloigner de l’enseignement originel. Marc BAILLY a la charge de l’enseignement du KARATE SHOTOKAÏ. Peaufinant sans cesse les techniques enseignées par Maître HARADA, il ne cessera jamais de remettre en question l’exactitude d’une gestuelle qui, loin de la force brutale, base sur l’énergie interne la puissance de cette école non-violente, mais néanmoins terriblement efficace. Eric LEEMPOELS transmet les techniques d’une école de Jiu-Jitsu Traditionel, le DENSHIN HAKKO RYU JU-JITSU.